Visites aux Refuges de ROLDA

En tant que responsable des adoptions et membre du Comité de l’Association ROLDA Suisse, branche Suisse de la Fondation ROLDA, il était important pour moi de me rendre en Roumanie et de voir le travail accomplit par Dana et son équipe.

Muriel with Lolita and Dana
Muriel avec Lolita et Dana au grand refuge.

D’emblée, je voudrais balayer une idée reçue : les chiens des refuges Rolda ne sont pas “malheureux” et tous cas, ni plus, ni moins que ceux qui se trouvent dans certains refuges en Suisse. Certes, ils y sont plus nombreux, mais leurs conditions de vie et de détention valent largement ce que l’on rencontre en Suisse.

On oublie souvent que ces loulous vivaient dans la rue, qu’ils ne possédaient rien hormis leur “liberté”. Ils s’exposaient à beaucoup de dangers, ainsi qu’aux maladies et devaient se battre pour trouver de quoi survivre. Sont-ils plus heureux dans la rue? Je n’en suis pas certaine… Mais je laisse le débat ouvert…

Le Petit Refuge

Il s’y trouve une bonne cinquantaine de chiens qui évoluent selon leurs affinités dans différents paddocks à l’air libre, d’autres courent librement autour des visiteurs.

Le soir, ils sont rentrés dans des chenils. Pour leur grande majorité, les loulous apprécient les gens et les caresses qui leur sont prodiguées. Les plus timides viennent quand ils se sentent plus à l’aise.

Flori et Dennis nous accueillent chaleureusement, ils s’occupent des chiens avec patience et douceur et connaissent bien leurs protégés. Nous y rencontrons les chiens qui rentreront avec nous en Suisse, ils seront préparés pour le voyage.

J’ai trouvé que ce lieu était tout-à-fait convenable pour les chiens qui y vivaient et Mister Cat, le seul résident félin, semblait penser la même chose.

Muriel au petit refuge
Muriel visitant le petit refuge.
Muriel au petit refuge

Le Grand Refuge

Avant de visiter les chenils, Dana nous a montré la clinique vétérinaire et le bâtiment administratif qui seront bientôt fonctionnels.

Pour l’instant, ils ne sont pas raccordés en eau et en électricité. Les locaux sont neufs, spacieux et bien équipés. Vivement qu’ils puissent être en activité.

Le grand refuge est entouré par une haute clôture, un gardien surveille la porte d’entrée en permanence et des chiens de garde évoluent librement dans l’enceinte.

Il s’y trouve normalement 600 chiens, mais lors de notre visite, tous les chenils n’étaient pas occupés.

Un chenil est composé de deux parties, l’une comportant des couchettes remplies de paille destinées au repos et à la tranquillité des chiens et l’autre, à la vue des visiteurs.

Chaque chenil compte en moyenne 5 à 6 chiens, ils sont répartis selon leur grandeur et leurs affinités, ils disposent d’une grande gamelle d’eau et vivent dans un lieu propre.

Les employés de Dana nous reçoivent chaleureusement et nous accompagnent lors de la visite des différents chenils. La grande majorité des loulous vient nous saluer et chercher des caresses.
Certains plus timides restent en retrait.

J’ai été totalement impressionnée par la gentillesse des chiens qui n’ont montré à aucun moment une once d’agressivité envers nous. Tous m’ont touchée et je ne suis pas sortie indemne émotionnellement de ces rencontres.

Share Button